TennisForum.com - View Single Post - Les articles sur Aravane

View Single Post

Old May 25th, 2006, 07:46 PM   #1
country flag Bероника
creo en la diosa ♥ Sveta ♥
 
Bероника's Avatar
 
Join Date: May 2001
Location: Svetlandia
Posts: 69,461
Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute Bероника has a reputation beyond repute
Les articles sur Aravane

Tennis : Rezai, la foi en elle





20 Minutes | édition du 08.03.06

En mai dernier, la France découvrait Aravane Rezai. Après avoir passé le 1er tour à Roland-Garros, la Française d'origine iranienne lâchait prise devant Maria Sharapova sur le Central. Agée de 18 ans, la 244e joueuse mondiale voyait ses efforts récompensés. « J'ai grandi dans les difficultés, je m'entraînais sur un terrain abandonné. Après Roland, j'ai continué à m'entraîner encore plus dur, parce que je sentais que je pouvais tenir la comparaison », confie Aravane Rezai.

Née à Saint-Etienne de parents iraniens, Aravane fait également la fierté de son pays d'origine. Dans un Etat islamique qui tolère le tennis féminin (son match face à Sharapova est passé sur le câble, malgré le code vestimentaire islamique non respecté), elle parvient à concilier coutumes musulmanes et vie de sportive. Sollicitée pour disputer les Jeux de la femme islamique en septembre à Téhéran, la 12e joueuse française a décroché la médaille d'or et atteint la finale en double, associée à une joueuse de... 50 ans. « Le tennis féminin n'est pas développé en Iran. Un jour peut-être, si la WTA accepte de laisser jouer une femme en pantalon et en chemise, une joueuse iranienne sera sur le circuit », remarque Aravane. Pendant les matchs, Arsalan, son père et entraîneur, respecte les principes religieux et ne regarde pas sa fille jouer. Il passe donc son temps à demander le score à sa femme, assise dans les tribunes. « Ma fille est une bonne musulmane chiite. Même à Christian Bîmes, le président de la fédération, elle ne lui fait pas la bise », se réjouit Arsalan, toutefois déçu de voir que sa fille n'aura probablement pas d'invitation à Roland-Garros cette année.

A une semaine de son 19e anniversaire, Aravane est désormais 182e mondiale. Elle tente sa chance dans les qualifications des grands tournois, mais sa famille a dû emprunter 8 000 euros pour qu'elle puisse se rendre en Australie en janvier. « Je dois gagner tous mes matchs pour jouer à Roland et terminer l'année dans les 50 premières mondiales, affirme-t-elle. Et pour ma famille aussi, qui croit en moi. »

Gaël Anger
__________________
Bероника is offline View My Blog!   Reply With Quote